2011

Un Pass-pass pour Mons 2015 : le MOONS

Cours de Design industriel, Master1, FPMs, UMONS (Réalisé avec Brieux DELCAMBRE, Sophie ROUGE & Bastien SCACCO)

moonsAffiche de présentation (format A1)

Contexte

Dans le cadre de Mons 2015, nous concevons un objet qui permettra de recueillir les témoignages oraux des visiteurs. Cet objet leur sera distribué gratuitement à leur accueil et doit répondre à la fois à une perspective technologique et une logique de développement durable. Par ailleurs, il sera un emblème de Mons 2015 et doit pouvoir être conservé durant la durée de l’événement et par après. Etant donné sa gratuité, sa conception doit garantir un prix de revient minimal.

Description

La fonction principale est de permettre le recueil des témoignages via des bornes disséminées dans les villes participantes et en particulier dans les espaces culturels. De plus, il permettra une proposition de visites adaptée au profil de chaque personne ainsi que la consultation des commentaires laissés par les autres visiteurs. Enfin, le Moons permet de stocker des entrées pour les différents événements de Mons 2015 évitant ainsi les désagréables files d’attente au caisses.
Ergonomique, Le Moons est agréable au toucher doux (tissu lycra extensible) et sa texture molle (gel silicone). Personnalisable, il restera ensuite un souvenir unique de l’événement.

Morphologie

Le Moons est un ovoïde renfermant un noyau dur central abritant les fonctions technologiques : le microphone, la mémoire, la batterie, le système d’allumage (son et enregistrement), le haut parleur et l’accéléromètre. Ce noyau est entouré d’un gel de silicone et une mousse de polyuréthane offrant une texture molle et malléable, protégeant le système des éventuels chocs. L’enveloppe extérieure est constituée d’un tissu lycra sans coutures de couleur uniforme et vive. Le nom de l’objet y sera sérigraphié en blanc.

Fonctionnement

Seul, le Moons permet le côté ludique (manipulation, son, …) et l’enregistrement des témoignages : Un micro affleure à la surface ainsi qu’un haut-parleur permettant l’enregistrement, à la réception du Moons, de son jingle et ensuite l’enregistrement des témoignages. Pour enregistrer, il suffit d’exercer une pression suivant l’axe longitudinal de l’objet. Cette pression permet d’activer ,via un bouton poussoir, l’enregistrement (ON) et ensuite de l’arrêter (OFF). Afin de savoir quel est le mode actif, une Led est placée au centre de l’arrivée microphone (Led allumée = mode On). Afin d’activer le mode sonore du Moons, il suffit de l’agiter. Le mode s’activera grâce à l’accéléromètre. Dès lors, à chaque rotation du Moons, le jingle « Moooooons » s’enclenchera. Bien sûr, le Moons a d’autres fonctionnalités. En effet, il peut être relié à une borne au moyen d’une prise Jack. Cette borne, au fonctionnement intuitif, est munie d’un écran tactile. On retrouve de telles bornes à différents endroits clés de Mons mais aussi dans les principales villes participant à l’événement. La liaison entre le Moons et une borne permet :
  • De recharger le Moons
  • De décharger les témoignages enregistrés et donc de permettre leur retranscription
  • Une recherche thématique d’événements
  • Une lecture des différents témoignages déjà retranscrits ainsi que la possibilité de « noter » les événements
  • Un téléchargement de Pass pour différents concerts et expositions (entrée plus aisée dans les musées) avec possibilité de paiement.

Choix du nom

Il s’agissait de trouver un nom évocateur de l’objet et aussi de l’événement Mons 2015. La forme de l’objet, ellipsoïdale ainsi que les matériaux choisi (Lycra : toucher doux et le gel de silicone : toucher mou) appellent à un nom qui soit lui aussi doux et agréable à l’oreille.
L’idée conviviale du jingle « Moooooons » a amené naturellement au nom de l’objet « Moons » qui correspond aux critères établis ci-dessus.
De plus, le fait de devoir renverser l’objet pour qu’il produise le son et la forme symétrique de l’objet ont conduit à écrire ce nom sous forme d’ambigramme. Ainsi le nom peut être lu aussi bien à l’endroit qu’à l’envers et reste invariant par rotation de l’objet.
MATTHIEU DEFENIN