2011

Un centre culturel à l’ancien château Rosier de Silly

Projet de Master1, FPMs, UMONS


Vue aérienne du projet

Schéma fonctionnel

Présentation du site

L’objet du projet est une grande ferme en carrée construite en 1838 par M. François Rosier. Elle est située à quelques centaines de mètres du centre de la commune de Silly.
Conçue selon en plan parfaitement symétrique, la ferme se compose de 4 volumes délimitant une cour intérieure accessible par deux porches opposés. A ce jour, seule une moitié du grand quadrilatère a reçu une affectation de logement.
La commune de Silly est particulièrement dynamique dans le domaine culturel : le printemps musical de Silly et le théâtre au vert sont organisés chaque année et attirent un public nombreux. C’est dans ce contexte que le collège communal souhaite disposer d’une infrastructure de base susceptible d’accueillir des activités à caractère plus permanent. L’ancienne ferme Rosier peut répondre à cet objectif.
Il est donc ici proposé de réhabiliter la partie non occupée de l’ancienne ferme Rosier en un centre culturel à l’échelle de l’entité de Silly. Le programme necessitera l’adjonction de nouveaux volumes.


Plan masse du site projeté

Implantation

Afin de réaliser une articulation entre les différents éléments préexistant sur le site, l’extension contemporaine sera construite à l’angle formé par la grange et l’aile gauche du château Rosier de Silly. Cela me permet de définir une continuité entre le nouveau et l’ancien puisque l’on passe de l’un à l’autre sans discontinuité. Néanmoins, une distinction sera faite au niveau des matériaux utilisés (le béton et le verre) afin d’affirmer à la fois l’identité forte du corps de ferme existant et celle des ajouts effectués.
Un parc très végétalisé se développe autour du bâti. Il pourra accueillir des expositions temporaires ou permanentes mais également une scène temporaire pour les diverses manifestations qui ont lieu à Silly. Les parcours, suggérés par les dalles en pierre, amènent naturellement le visiteur à parcourir l’ensemble du site.

Volumétrie

Les festivals se déroulant actuellement à Silly comme le Printemps musical de Silly ou le théâtre au vert ont grandement influencé la forme de mon architecture. Ces manifestations organisent la rencontre de jeunes talents régionaux avec des artistes de renommée plus importante. Ce dynamisme de la culture à Silly m’ont conduit à faire naître le bâti nouveau du bâti ancien pour qu’il puisse se développer et prendre de l’ampleur. Les dimensions de la salle de spectacle, dont le pan de toit révèle cette dynamique sont à l’échelle de celle de la grange tout en restant volumétriquement soumis. Les deux parties coexistent et forment un tout.

Composition

A l’entrée du bâtiment, un large espace permet l’accueil des visiteurs. On y trouve également une billetterie pour la salle de spectacle ou l’exposition. L’accès à la salle de spectacle s’effectue par un couloir la longeant. Les façades vitrées du nouveau bâtiment permettent de laisser transparaitre l’activité du site.
Les ateliers créatifs et les espaces d’exposition intérieurs se trouvent dans la grange. L’aménagement de cette dernière est réalisé de manière à laisser intacte et apparente la charpente existante. Elle s’intègre ainsi à la visite du site, faisant partie intégrante des objets d’exposition. Là encore, l’usage de matériaux contemporains (bois, verre et béton) permet une intégration légère et raffinée au bâti existant.
Une cafétéria accueille les visiteurs pour quelques moments de détente. Elle s’ouvre sur une large terrasse offrant une magnifique vue de l’espace rural et de la ville de Silly.
Enfin, l’aile gauche du château Rosier reçoit la partie administrative du site ainsi que les locaux réservés au personnel.



Maquette – Aménagement intérieur de la grange

Plan du Rez de chaussée

Acier Corten serigraphié

Enveloppe

Le bardage du volume de la salle de spectacle est réalisé à l’aide de cassettes d’acier corten sérigraphié qui intègre le nouveau volume dans l’environnement végétal et marque un contraste avec l’ancienne grange.
Pour cette dernière en revanche, on conservera la brique apparente avec une simple application d’un badigeon afin de favoriser la conservation du matériau.
Les volumes annexes tels que la cafétéria ou les loges d’artistes sont simplement laissés en voiles béton. Leur sobriété permet de laisser les volumes principaux se distinguer.

MATTHIEU DEFENIN