2012

Restauration du Moulin de Tenre à Ath, Belgique

Projet de restauration, Master certificat optionnel « Management de la restauration », FPMs, UMONS

Etudes Préalables

Le moulin de Tenre situé sur la Dendre au Nord d’Ath est un moulin à eau datant du 18°s. dont les premières traces remontent au 13°s.
En vue du travail de restauration, un dossier commun d’études préalables a été réalisé.

Un bref historique et une étude générale du fonctionnement d’un moulin ont d’abord été réalisés.
Ensuite, une étude comparative avec des moulins similaires nous a permis de retrouver des éléments spécifiques à la construction et au fonctionnement d’un moulin de ce type et de cette époque.
Grâce à ces éléments et à une étude morpho-chronologique, nous avons pu établir un état des lieux du moulin à différentes époques.
Enfin, l’aspect pathologique a été abordé afin de prescrire des traitements pour la conservation et la réhabilitation du moulin.

Philosophie de la restauration

Le moulin de Tenre présente un intérêt architectural certain, reflet des constructions de son époque. Comme nous l’avons vu dans l’étude comparative, de nombreux éléments sont caractéristiques des moulins du XVIIIème siècle et il parait important de conserver cette trace historique. Un dossier de classement avait d’ailleurs été établi mais celui-ci n’a pas abouti pour cause de dégradation trop importante du bâtiment. Nous nous proposons donc d’offrir une seconde vie à ce bâtiment par la restauration et la nouvelle affectation de celui-ci. Le cadre pittoresque et reposant du site permet aisément d’imaginer une nouvelle fonction de cafétéria. De plus, le moulin de Tenre se situe sur un circuit de randonnée pédestre et il permettra aux marcheurs, après restauration, d’établir une halte rafraîchissante.

La maçonnerie sera déposée puis remplacée par des briques de fabrication artisanale. L’ensemble sera recouvert d’un badigeon rouge caractéristique du XVIIIème siècle.
La charpente sera également traitée afin de la remettre en état. Certaines pièces de bois devront être remplacées pour assurer leur rôle structurel.
La couverture sera restaurée en ardoises naturelles après réfection du voligeage continu. La lucarne, qui fonctionnellement servait à monter les sacs de grain, sera mise en avant par un bardage en acier laqué noir.
Au niveau des ouvertures, le moulin n’était pas un bâtiment dans lequel la lumière était primordiale, j’ai choisi de réaliser quelques ouvertures contemporaines, avec parcimonie.

A l’intérieur, les murs en briques ne présentent pas d’intérêt particulier et sont dans un état médiocre. C’est pourquoi, afin de donner un aspect contemporain à l’intérieur et pour permettre une performance énergétique convenable, tous les murs seront doublés de panneaux sandwich plâtre/isolant. L’isolation est donc réalisée par l’intérieur et une enveloppe complète est réalisée afin de réduire au maximum les ponts thermiques. L’isolation de toiture est réalisée dans l’épaisseur des arbalétriers tout en les laissant apparents. Cela permet donc de garder une appréciation globale du volume du bâtiment et de la charpente.
Une petite extension, servant principalement d’accès à l’étage, vient théâtraliser l’ancienne ouverture de l’étage qui donnait anciennement sur une passerelle vers le bâtiment industriel adjacent.



Vue du moulin de Tenre dans l’état actuel

Vue de l’intérieur du moulin

Vue sur la charpente

Plan masse du site projeté
MATTHIEU DEFENIN